Tragique disparition de Dominique Benoît

Chers membres et amis,

Le comité se joint à moi pour vous faire part de notre infinie tristesse suite au décès soudain de son directeur sportif Dominique Benoît (alias Dodo) survenu hier après-midi, le Samedi 11 Juillet à son domicile, des suites de ce qui s’apparente à un syndrome de détresse respiratoire aigu brutal dont on ignore encore la cause.

Dodo a fait ses premières armes à l’âge de 10 ans au sein de notre club (plus précisément au CTT Eclair à l’époque d’avant la réunification des clubs chaux-de-fonniers). Il a rapidement gravi les échelons pour devenir un joueur émérite, et c’est en compagnie de son frère Pierre-Alain, de son ami de toujours, Zvonimir Britka, avec l’aide de Cyrille Clot et sous l’œil bienveillant de Sreten Mikic, leur coach et entraîneur, qu’il a même pu disputer sa première finale de promotion pour la LNA au cours de la saison 1994/1995, sans toutefois y parvenir. Comble de l’ironie, c’est au moment même où l’un de ses vœux les plus chers s’exauce, à savoir l’ascension de notre première équipe en LNA, qu’il est frappé par ce funeste sort.

Investi et engagé dans la réussite de ce club au plus haut niveau sportif, Dodo était apprécié non seulement pour son expertise sportive, mais aussi pour la placidité et la clairvoyance dont il a chaque fois fait preuve dans tous les projets où il était impliqué.

En étant un des infatigables artisans de la réussite, entre autres, des championnats suisses jeunesse que nous avons organisé, il a permis de bâtir les fondations solides qui assurent aujourd’hui la pérennité de notre club.

Son empathie naturelle et sa bonhomie font qu’il était difficile de ne pas bien s’entendre avec lui. Sa disparition soudaine va donc laisser un vide abyssal dans nos cœurs.

En ces temps difficiles, nous réfléchissons encore à la meilleure façon de lui rendre hommage, avec tous les honneurs qu’il mérite. Mais pour l’heure, le temps est à celui du recueillement, et en ce sens, nous vous invitons tous à prendre part à la cérémonie qui aura lieu le Jeudi 16 Juillet à 11h au centre funéraire de La Chaux-de-Fonds.

Pour le comité,

David Hivert

7 réponses sur “Tragique disparition de Dominique Benoît”

  1. Très attristée par cette terrible nouvelle ,un Monsieur que je ne connaissais pas
    personnellement même si je l’ avais eu quelquefois par message pour l’ organisation des matchs pour mon fils Guillaume.Mais mon fils m’ en parlait très souvent comme un homme extraordinaire avec lequel il se sentait bien et pouvait parler de tout!Il l’ a reçu un an chez lui , venait le récupérer lors des rencontres et avait durant cette année créer des liens très forts!
    Guillaume tres affecté par cette terrible nouvelle, est en stage national et a mis le t-shirt du Club pour lui rendre hommage aujourd’ hui et il m’ a dit » maman je ne l’ oublierai jamais il restera à jamais dans mon cœur mais j’ ai du mal à réaliser que je ne verrais plus « Dodo ».
    Corinne Frouchart Alcayde ( maman de Guillaume Alcayde).

  2. Je présente mes sincères condoléances à toute les proches et la famille pongiste . Je suis encore sous le choc ! Mais étant moi même un ancien joueur et membre du comité de l‘ANJTT j‘ai vécu de nombreux moments avec Dodo dans les salles de sports, dans les assemblées et surtout aussi des moments de convivialités autour d‘une table bien garni. Et surtout je n’oublierai pas les grands moments où on s‘est croisé dans la patinoire où il était fervent supporter du HCC ! Merci à Dominique pour tout ces beaux moments dans ma carrière sportive !

  3. Il suffisait que tu esquisses un sourire pour égayer notre journée. C’est difficile de concevoir que désormais c’est dans notre ciel étoilé que tu vas rayonné pour l’éternité.
    Salut Dodo …

    Je présente mes sincères amitiés à sa famille de coeur, de sang, de sport, de bringue

  4. étant un membre de l’anjtt de longue date, beaucoup de monde le connaissait de près ou de loin, dodo c’était une personne très engagée pour le club.

    Même si j’ai été contraint de par mes problèmes de santé actuels de faire une pause forcée, j’ai été malgré tout mis au courant de ce triste évènement par un de mes anciens camarades d’équipe.

    Mes soucis actuels ne me permettant pas de me rendre sur place pour la cérémonie, tout ce que je peux faire c’est d’adresser mes sincères condoléances.

    Nous ne sommes pas éternels, mais les souvenirs, eux, ils le seront!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *